Le retour à la réalité !

Publié le par Emilie de Vigan

Après deux mois de rêve me revoilà de retour en France…

Je suis partie jeudi à 17h de Buenos Aires, c'est-à-dire 22h en France.

Après une soirée pour mon départ, appelée en espagnol « una despedida », qui dura jusqu’à 8h du matin je me réveillai à 11h pour finir ma valise et à 13h30 un taxi est venu me chercher. J'ai dit au revoir à mes colocataires et me voila partie à l’aéroport.

J’étais triste de quitter cette ville magnifique et de ne plus revoir, sans doute avant logntemps, toutes les personnes que j’ai connues durant ces deux mois.

Tout a une fin. J'ai pris mon vol à 17h et j’arrivai à Paris à 11h du matin. Au bout d'à peine 30min à mon arrivée en France, j’avais déjà envie de repartir. En effet, les français ne sont pas vraiment accueillants. Ainsi, à l’aéroport, je suis allée voir un personnel de l’aéroport pour lui poser une question, il m’a renvoyée sans même répondre à ma question et je n'ai pas vraiment apprécié. Ensuite, je passe la douane pour prendre mon deuxième avion pour Bordeaux et bien évidement un douanier me demande d’ouvrir mon sac. Or j’avais acheté une bouteille en Argentine en duty free. Il voulait me la prendre et j’ai donc dû retourner à l’enregistrement et mettre ma valise en soute. A ce moment là, tout aurait été vraiment magique si j’avais pu faire un retour direct à Buenos Aires.

Cependant  j’arrivais enfin à Bordeaux à 14h30 contente tout de même d’arriver et de retrouver ma famille mais totalement dépaysée. Plus personne ne parlait espagnol, plus de chaleur et surtout plus ce beau temps d'été,…

Après deux jours en France, l’Argentine me manque. La vie ici est totalement différente et j’espère retourner bientôt dans ce pays extraordinaire où les gens sont ouverts, où la vie n’est pas chère et avec des horaires de vie beaucoup plus souple.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

catherine de Vigan 07/04/2009 17:49

Eh oui, tout a une fin!
En tout cas, bravo pour ton blog et toutes ces nouvelles que tu as données sur ton travail et tes aventures argentines!
Bises